BOXE | JOHN DOVI | LE SITE WEB !

JOHN DOVI : Une vie dédiée à la Boxe Anglaise !

John Dovi est l’un des boxeurs les plus talentueux de sa génération, sa constance en équipe de France comme boxeur, puis comme entraîneur de l’équipe de France masculine de boxe anglaise, a fait de lui une référence des 20 dernières années, dans l’univers de la boxe anglaise en France.

Présentation de John Dovi, par John Dovi.

Présentation de John Dovi, son parcours de boxeur, son parcours d’entraîneur et d’encadrant en équipe de France.

Aujourd’hui âgé de 46 ans en 2019. Je suis manager de l’équipe de France de Boxe depuis 2016. En tant qu’entraîneur, j’ai accompagné la « Team Solide » aux Jeux Olympiques de Rio, où les boxeurs français ont remporté six médailles, dont deux titres.

Mon parcours est atypique. J’ai débuté la boxe sur le tard, à 21 ans, à l’âge ou certains comptent déjà plusieurs dizaines de combats. J’ai d’abord pratiqué le foot et le basket. J’ai découvert la boxe un peu par hasard, comme un gamin qui pousse la porte d’une salle de quartier pour y trouver la forme. Jamais, je n’avais imaginé, monter sur un ring. La rencontre avec mon entraîneur Marcel Denis a bousculé mon destin. J’ai senti naître une passion brûlante pour le « noble art ». À chaque combat je me disais que ce serait le dernier… J’en ai disputé 166. J’étais piqué, porté par le goût du travail et l’amour de ce sport.

En 1996, j’ai l’honneur d’intégrer l’équipe de France. C’est en 1999 à l’âge de 26 ans que je deviens champion de France des mi-lourds ( – 81 kg ) pour la première fois. Je défendrai mon titre à sept reprises consécutivement. En 1999, j’obtiens la médaille d’argent aux championnats du monde amateur, à Houston ( USA ). L’année suivante, je réalise le rêve de tout boxeur en me qualifiant pour les Jeux Olympiques de Sydney. Malheureusement, j’échoue de deux points au pied du podium, en quarts de finale, face au futur champion olympique. Après cette campagne olympique, qui verra le sacre de Brahim Asloum, je fais le choix de rester amateur pour disputer une nouvelle olympiade. En 2001, je suis médaillé de bronze lors des championnats du monde à Belfast, en Irlande du Nord. Un an plus tard, je suis vice champion d’Europe à Perm, en Russie. Entre 1999 et 2004, je fais partie des meilleurs boxeurs de ma catégorie et suis médaillé dans toutes les compétitions de référence. Mais à l’aube des Jeux d’Athènes, en 2004, la qualification m’échappe. Mon rêve de médaille s’envole. La même année, j’avais pourtant battu le vice-champion olympique ( Magomed Arjpajev ) et perdu d’un point contre le champion ( Andre Ward ). J’avais alors 32 ans. À cette époque, la boxe professionnelle ne m’offrait pas un avenir à la hauteur de mon palmarès et de mes ambitions. Je fis le choix, douloureux, de mettre un terme à ma carrière. Mon aventure se termine sur un ultime championnat du monde, en 2005, où je suis éliminé au premier tour. J’avais déjà entamé ma reconversion. Parallèlement à ma préparation à ces mondiaux, j’avais débuté la formation de Professorat de sport dans le but de devenir « Entraîneur National » .

Mon concours réussi en 2007, j’embrasse une carrière d’entraîneur national à l’INSEP. Onze ans après y être entré comme boxeur. Dès 2007, je suis impliqué sur la préparation olympique de Pékin. Mon expérience du haut niveau et ma transition boxeur/entraîneur sont appréciées du DTN qui m’associe à l’équipe d’encadrement pour ces Jeux. Août 2008. Nous revenons de Pékin avec trois médailles olympiques : l’argent pour Khedafi Dlekhir et Daouda Sow, et le bronze d’Alexis Vastine. Par la suite, j’embrasse pleinement mon métier d’ entraîneur en préparant les boxeurs du collectif France pour les compétitions majeures que sont les Championnats d’Europe et les Championnats du monde. En 2011, nous devenons champion du Monde avec la franchise WSB (Paris United) de Brahim Asloum. Lors du second épisode, nous atteignons les quarts de finales.

C’est en 2013 que je deviens entraîneur responsable de l’équipe Olympique. En préparation des Jeux de Rio, mon rôle au sein de l’équipe évolue : je deviens chef de projet et mets en place une organisation personnelle en vue de cet objectif olympique. La constitution d’une équipe opérationnelle autour des boxeurs devient essentielle à la réussite de ce projet olympique. Cette quête de médailles devient notre objectif commun, avec un partage de compétences de chaque intervenant. Rio est une réussite avec 6 médailles : 2 féminines et 4 Masculines. Depuis 2016, je suis devenu manager de l’équipe de France masculine et directeur sportif de la franchise WSB de Brahim Asloum. Mon nouveau rôle au sein de l’équipe est d’apporter une réflexion et une aide aux entraîneurs. Dans tous les domaines liés à la performance, je contribue à la réussite de l’équipe en organisant des actions favorisant l’aide à l’entrainement.

J’accompagne les entraîneurs et les boxeurs dans leurs objectifs de très haute performance. J’interviens dans la réflexion mais aussi les domaines techniques, tactiques, physiques, technologiques, et mentaux. « C’est dans ce rôle que je suis désormais tourné vers Tokyo, où je vivrai mes quatrièmes Jeux Olympiques, en tant qu’ entraîneur au sein de l’équipe de France de boxe anglaise »…  Pronostics de John Dovi pour les JO de Tokyo en 2020.



Venez vivre à Levallois, une soirée méga explosive !

Boxe Anglaise : No Limit Episode X Samedi 12 Octobre 2019 Palais des Sports Marcel Cerdan 141 Rue Danton Levallois

Change Language »

Le site de John Dovi vous plaît ? Faites le connaître autour de vous !

  • RSS3k
  • Follow by Email
  • FACEBOOK
  • Twitter6k
    Visit Us
  • YOUTUBE
  • PINTEREST
  • LinkedIn10k